As Miss Beelzebub Likes.

Année : 2018

Par : Liden Films, Minato Kazuto, Yoriko Tomita

Durée : 12 épisodes

Mullin vient d’entrer au service de la reine des Enfers, Beelzebub (a.k.a Belzébuth). Derrière sa grande compétence et sa force se cache une jeune femme sensible qui a une passion pour tout ce qui est doux. Mullin craque complètement pour Sa Majesté mais a bien du mal à l’empêcher de se laisser trop aller à ses excentricités. Il rencontre d’autres démons, qui ont leurs propres problèmes de cœur. 

Un néologisme approprié pour ce show découpé en vignettes romantiques serait « kawai-porn ». Ne prêtez pas attention aux noms des protagonistes (Belzébuth, Belphégor…) cette version du Pandémonium n’a absolument rien à voir avec notre iconographie traditionnelle, leur Enfer est beaucoup trop mignon, pacifique et fluffy pour être crédible. Je me suis demandé plusieurs fois pourquoi ils n’ont pas donné des noms d’archanges à tout le monde et placé l’action au Paradis, ça aurait été bien plus logique. Pour autant je ne suis pas déçue par leur choix de tout transformer en Royaume PollyPocket, c’est même ça qui a retenu mon attention au début, et sur la longueur j’ai été impressionnée par la qualité consistante de l’animation et surtout par la détermination inébranlable des créateurs de ce show à le rendre chaque épisode le plus adorable possible, dans les moindres détails. Si l’anime avait une boutique en ligne pour acheter des tasses à thé ou des peluches qu’on voit  dedans je pense que j’aurais déjà craqué plusieurs fois.

Le défaut majeur du show qu’il faut mentionner est sa vilaine tendance à exploiter à peu près tous les clichés de kinks possibles, sans  trier le bon du mauvais. Tsundere, S/M, gap moe, costumes, c’est relativement convenu et inoffensif mais de temps en temps des fétiches plus douteux pointent leur nez, comme celui d’Eurynome obsédée par un démon à l’apparence enfantine, et le handicap de Belphégor qui a envie d’aller aux toilettes à chaque fois qu’elle parle à un homme. Tout cela est commenté par une voix-off, qui donne le sentiment inconfortable qu’une personne tierce regarde par-dessus notre épaule et nous fais un clin d’œil un peu gras au moindre sous-entendu. Toute l’attention accordée à ces clichés rend l’anime très prévisible, on voit arrive chaque punchline à des kilomètres pour peu qu’on soit un minimum familier avec ce genre de comédie. J’ai trouvé Beel et Mullin (et certains persos secondaires comme Azazel) assez adorables pour compenser, mais je pense que ça peut très vite agacer quelqu’un de moins patient. Bien-entendu, n’attendez pas grand chose de concret de la romance, ce genre de RomCom ne va jamais beaucoup plus loin que quelques rougissements (!) et effleurements de doigts (!!!) malgré tout le sous-texte érotique et les designs sexy. La routine habituelle, mais pas désagréable du tout, à condition de ne pas avoir d’attentes trop élevées.

Ma note : 6/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s